Reparation de toiture Jurbise

Une réparation de toit est nécessaire à Jurbise ? Confiez-la à notre couvreur !

0485/804 834

Réparation de toiture Jurbise

rénovation de toit Jurbise

Une fois mise en place, votre toiture à Jurbise constitue un ensemble solide et hermétique qui va vous mettre à l’abri de toutes les intempéries. Mais, il arrive qu’elle subisse des dégâts que ce soit à cause d’une chute de branche d’arbre, de la grêle qui s’abat dessus avec violence ou encore du vent qui se déchaîne. Cela entraîne la nécessité de faire uneréfection de toituredans les plus brefs délais. Notre entreprise de couverture à Jurbise est en mesure de la réaliser !

Avant toute rénovation de toit, afin de pouvoir établir le devis de réparation de toiture adéquat, notre couvreur commence par examiner votre couverture avec la plus grande minutie afin de repérer tous les défauts qu’elle présente. Pour cela, il commence par se rendre dans les combles pour voir s’il y a des fuites notamment. Puis, si le toit est assez solide, il monte dessus afin de peaufiner son diagnostic. En fonction de ce denier, il détermine toute réparation de toit qu’il doit effectuer.

Pour la réparation de toiture à Jurbise contactez-nous :

0485/804 834

Lorsqu’elle est en trop mauvais état, un changement de toiture à Jurbise peut être nécessaire. Notre couvreur commencera donc par découvrir l’intégralité de votre toit avant de mettre en place les nouvelles tuiles ou ardoises. Le changement de toiture peut aussi être partiel quand il n’y en a seulement qu’une partie de dégradée comme cela est le cas après certaines catastrophes naturelles comme des tempêtes. Si tel est le cas, notre entreprise de couverture met en place un bâchage d’urgence le temps que votre assureur vienne constater les dégâts et donne son autorisation pour la réalisation des travaux.

La rénovation de toit à Jurbise peut aussi concerner le faîtage, c’est-à-dire la ligne de tuiles ou ardoises au sommet de votre toiture qui en relie les deux pans. Elle est indispensable lorsque le faîtage se soulève, qu’il est dégradé avec des tuiles ou des ardoises qui sont cassées ou absentes ou encore quand il est trop ancien pour conserver sa robustesse. Dans tous les cas, notre couvreur sait les actions à mettre en place pour une réparation de faîtage efficace et durable.

La réfection de toiture à Jurbise peut aussi concerner les éléments présents sur le toit comme la souche de cheminée, les fenêtres de toit ou encore les panneaux photovoltaïques. Il faut que la jonction entre la toiture et ces éléments soit parfaite. Si tel n’est pas le cas, notre couvreur effectue les travaux de zinguerie nécessaires pour que le joint soit sans défaut. De même, en ce qui concerne la souche de cheminée, il intervient sur toute fissure et peut la refaire entièrement ou partiellement si elle est dégradée.

Notre entreprise de couverture est à votre service pour toute rénovation de toit à Jurbise. Ne laissez pas la situation se dégrader avant de demander l’intervention de notre couvreur car cela peut en arriver au point de nécessiter un changement de toiture complet ou partiel. Prenez rendez-vous avec notre couvreur qui vous présentera ses solutions avant d’établir son devis de réparation de toiture.

Voir +

Jurbise

Le château des Viviers est construit au lieu-dit « Le Chêne du Berger » enclavé dans un parc de 24 hectares où se trouvaient des étangs ou viviers (d’où son nom). On situe sa construction au XIXe siècle bien qu’une armoiries avec la mention « 1728 » a été retrouvée dans la bâtisse. Il s’agit d’un château de style éclectique, néo-classique et néo-traditionnel. En 1860, il est la propriété de Pierre De Patoul Comte/ Chevalier[Quoi ?] (faisant partie de la noblesse belge). De 1898 à 2000, il appartient à la famille de la Barre d’Erquelinnes - Obert de Thieusies[4]. Durant cette période, Henri de La Barre d’Erquelinnes a construit une chapelle et deux sœurs de Masnuy ont construit une petite école pour les enfants de la région car il n’y avait pas d’établissement scolaire à proximité. En 1909, le Prince Albert, futur Roi des Belges, y loge avec son épouse lors d’exercices sur le camp militaire de Casteau.

En 2004, après quelques années d’abandon, il est racheté par Madame Gillion-Snickers qui le rénove. En 2016, Madame Gillion-Snickers est la propriétaire du château. Dans le domaine, on trouve un potager organisé dans le respect des croyances chrétiennes médiévales, avec des symboles du jardin d’Eden. Au fond de ce potager se trouve l’orangerie qui, après rénovations, est devenue un musée de poupées[5] (en cire, en tissus, en papier, etc.) où est exposée la collection personnelle de Madame Gillion-Snickers. Les bâtiments composant les anciennes écuries ont été transformés en garage et en conciergerie. Des outils agricoles d’antan y sont conservés et exposés. En 2016, il s’agit de l’école des Bruyères et, tous les dimanches, un office religieux est donné dans la chapelle. Dans cette chapelle, on retrouve des obiits (blasons mortuaires) de différentes familles et notamment de la famille de la Barre d’Erquelinnes. En 2016, le château est une propriété privée et non-accessible au public.

A l’origine, en 1858, il comporte un bâtiment agricole et une petite maison qui appartient à Monsieur Behault de Ghlin. Le domaine est situé sur un ensemble de champs dénommé « Couture du Moustier ».

Toiture végétale

Une toiture végétale également appelée toiture végétalisée, toit végétalisé, toit vert ou plus scientifiquement PCVH[1] (Paroi Complexe Végétalisée Horizontale) est une toiture aménagée en toit-terrasse ou penthouse appartement, recouverte de végétation, alternative à des matériaux couramment utilisés, comme les tuiles, le bois ou les tôles.

Cette technique existe vraisemblablement depuis le néolithique (12500 à 8000 av. J.-C.). Il consiste à recouvrir d'un substrat végétalisé un toit plat ou à faible pente (jusqu'à 30° et rarement plus, au-delà, on parlera de mur végétalisé ou plus scientifiquement de PCVV[1]).

De nombreuses expériences conduites en Europe (depuis les années 1970 surtout en Allemagne, Pays-Bas, Suisse, pays scandinaves, et depuis peu en Belgique, France, etc.) ont montré que pour des objectifs esthétiques ou de durabilité, comme dans la perspective de restauration ou protection de la biodiversité[2] et de l'Environnement en milieu urbain (en particulier concernant la qualité de l'air et l'atténuation des îlots de chaleur urbaine[Note 1]) l’aménagement d’un toit planté se révélait intéressant[3].

Nos Services


Call Now Button