Remplacement de tuiles Jurbise

Un changement de tuiles à Jurbise à réaliser ? Notre couvreur s’en charge !

0485/804 834

Changement de tuiles Jurbise

Remplacement de tuiles Jurbise

Une grande partie des toitures est constituée de tuiles car elles présentent l’avantage d’être rigides et résistantes en plus d’être esthétiques. De ce fait, elles vous apportent une bonne protection contre les intempéries. Cependant, il arrive que certaines d’entre elles se dégradent. Il est alors impératif d’effectuer un changement de tuiles rapidement à Jurbise. Notre entreprise de couverture s’en charge dans les plus brefs délais !

Le changement de tuiles à Jurbise peut concerner l’ensemble de votre toiture si elles sont usées et qu’il faut toutes les remplacer. Cela arrive aussi en cas de tempêtes ou autres catastrophes naturelles. Dans ce genre de situation, vous allez faire intervenir votre assureur pour la prise en charge des travaux. Notre entreprise de couverture va donc établir un devis de remplacement de tuiles et mettre en place un bâchage d’urgence sur votre toit. Cette bâche déployée sur l’intégralité de la toiture permet de protéger votre toit en attendant que les réparations puissent commencer. Une fois l’accord obtenu de votre assureur, notre couvreur remet votre toit en état.

Pour le remplacement de tuiles à Jurbise contactez-nous :

0485/804 834

Nous intervenons à Jurbise pour changer vos tuiles sur toute votre toiture ou une partie de celle-ci selon vos besoins. Dans tous les cas, la méthode utilisée par notre couvreur reste la même. Pour un changement de tuiles dans les règles, il va, à l’aide de cales en bois, soulever les tuiles adjacentes à celle à remplacer pour libérer cette dernière. Si vos tuiles ont été posées avec une pose clouée, Il doit scier le clou. Puis, il va effectuer un mouvement de levier précis et doux pour ne dégrader aucune tuile. Une fois qu’elle est libérée des tenons, il peut la retirer et mettre la nouvelle en place.

À l’inverse, il doit faire en sorte que les tenons s’emboîtent afin qu’elle tienne fermement en place avec les autres pour former un ensemble solide. Mais, il doit aussi la mettre bien en place pour qu’elle s’intègre parfaitement à sa rangée. Pour cela, il faut qu’elle dépasse très légèrement du liteau. Si vos tuiles sont clouées, il clouera également la nouvelle avant de retirer les cales des tuiles voisines.

Notre couvreur à Jurbise  va procéder ainsi pour chaque tuile cassée ou manquante pour que vous retrouviez un toit parfaitement étanche qui vous met à l’abri des intempéries.

Mais, le remplacement de tuiles à Jurbise n’est pas la seule compétence de notre professionnel. En effet, il peut aussi procéder au changement d’ardoises naturelles ou éternit en utilisant une autre méthode adaptée à ce matériau. En effet, dans ce cas, il faut retirer les attaches pour libérer l’ardoise. Puis, il cloue le crochet sur la volige qui est entre les deux ardoises d’en dessous. Puis, grâce à un pivotement du crochet, il peut mettre la nouvelle ardoise en place. Il ne lui reste plus alors qu’à remettre les attaches en place.

Pour tout changement de tuiles, d’ardoises, de panneaux de zinc à Jurbise… notre couvreur a toutes les compétences requises pour mener à bien cette opération. Alors, si vous avez des tuiles défectueuses, contactez-nous pour un devis de remplacement de tuiles !

Voir +

Jurbise

Le château des Viviers est construit au lieu-dit « Le Chêne du Berger » enclavé dans un parc de 24 hectares où se trouvaient des étangs ou viviers (d’où son nom). On situe sa construction au XIXe siècle bien qu’une armoiries avec la mention « 1728 » a été retrouvée dans la bâtisse. Il s’agit d’un château de style éclectique, néo-classique et néo-traditionnel. En 1860, il est la propriété de Pierre De Patoul Comte/ Chevalier[Quoi ?] (faisant partie de la noblesse belge). De 1898 à 2000, il appartient à la famille de la Barre d’Erquelinnes - Obert de Thieusies[4]. Durant cette période, Henri de La Barre d’Erquelinnes a construit une chapelle et deux sœurs de Masnuy ont construit une petite école pour les enfants de la région car il n’y avait pas d’établissement scolaire à proximité. En 1909, le Prince Albert, futur Roi des Belges, y loge avec son épouse lors d’exercices sur le camp militaire de Casteau.

En 2004, après quelques années d’abandon, il est racheté par Madame Gillion-Snickers qui le rénove. En 2016, Madame Gillion-Snickers est la propriétaire du château. Dans le domaine, on trouve un potager organisé dans le respect des croyances chrétiennes médiévales, avec des symboles du jardin d’Eden. Au fond de ce potager se trouve l’orangerie qui, après rénovations, est devenue un musée de poupées[5] (en cire, en tissus, en papier, etc.) où est exposée la collection personnelle de Madame Gillion-Snickers. Les bâtiments composant les anciennes écuries ont été transformés en garage et en conciergerie. Des outils agricoles d’antan y sont conservés et exposés. En 2016, il s’agit de l’école des Bruyères et, tous les dimanches, un office religieux est donné dans la chapelle. Dans cette chapelle, on retrouve des obiits (blasons mortuaires) de différentes familles et notamment de la famille de la Barre d’Erquelinnes. En 2016, le château est une propriété privée et non-accessible au public.

A l’origine, en 1858, il comporte un bâtiment agricole et une petite maison qui appartient à Monsieur Behault de Ghlin. Le domaine est situé sur un ensemble de champs dénommé « Couture du Moustier ».

Tuile

Une tuile .mw-parser-output .prononciation>a{background:url("//upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/8a/Loudspeaker.svg/11px-Loudspeaker.svg.png")center left no-repeat;padding-left:15px;font-size:smaller}Écouter est un élément de construction utilisé dans le bâtiment comme pièce de couverture de bâtiment et de chaperon de mur. Ce terme dérive du mot latin tegere qui signifie « couvrir ». La forme tuile est due à la métathèse du i de tuile. Le terme toit a la même origine[2]. Les tuiles sont généralement fabriquées dans des tuileries.

Les tuiles sont le plus souvent en terre cuite, quelquefois en béton de ciment voire autrefois en pierre (dans la Grèce antique, des temples furent couverts de tuiles en marbre, inventées selon Pausanias par un certain Byzès de Naxos, qui le premier tailla le marbre en forme de tuile[3]). Des tuiles de bronze doré couvraient la coupole et le fronton du Panthéon (Ier siècle av. J.-C.), aujourd'hui remplacées par des tuiles en terre cuite[4].

Il existe différents types de tuiles, décrits ci-après. Les régions où l'argile est abondante en utilisent le plus (en plaine, à moins de 500 mètres d'altitude en général). Elles sont assez lourdes pour ne pas s'envoler facilement sur des pentes de toit faibles et peuvent être clouées ou fixées par crochets sur des toits pentus. Seule la tuile plate mince fixée est facilement utilisée jusqu'à la verticale. Depuis peu apparaissent des tuiles solaires captant la chaleur ou produisant de l'électricité photovoltaïque

Nos Services


Call Now Button