Nettoyage dalles et terrasses Hannut

Vos dalles sont sales ? Contactez notre entreprise de nettoyage des extérieurs à Hannut!

0485/804 834

Nettoyage exterieur Hannut

Nettoyage de dalles Hannut

Votre terrasse à Hannut et les dalles qui la constituent ou qui forment vos allées ne sont pas protégées. Elles reçoivent les saletés et poussières qui sont dans l’air, les résidus de pollution parfois et des mousses et lichens peuvent s’y installer. À l’arrivée des beaux jours, il est alors indispensable de faire un nettoyage des dalles et terrasses à Hannut afin de pouvoir profiter de vos équipements extérieurs.

Pour nettoyer vos dalles et terrasses, notre entreprise de couverture à Hannut peut utiliser un nettoyeur haute pression. La puissance de son jet est efficace sur les taches et saletés les plus tenaces. Afin de nous adapter à toutes les situations, nous disposons de plusieurs de ces appareils. Ainsi, notre nettoyeur haute pression à eau froide convient pour les taches classiques tandis que celui à eau chaude désincruste mieux notamment certaines saletés comme celles composées d’huile par exemple. Pour venir à bout de toutes les taches, l’eau peut être chauffée à une température de 160 °.

Pour le nettoyage de terrasse ou dalles à Hannut contactez-nous :

0485/804 834

De même, nous disposons d’un appareil haute pression mobile qui nous permet de nous rendre partout puisqu’on peut le déplacer comme bon nous semble contrairement à notre appareil fixe que nous utilisons dans d’autres situations.

Après avoir pris connaissance des lieux à Hannut, des dalles et terrasses, notre nettoyeur sait quel type d’appareil il doit utiliser afin de rendre vos équipements extérieurs parfaitement propres. Cet examen permet de repérer leurs fragilités. De ce fait, s’il n’est pas possible d’utiliser un nettoyeur haute pression car cela risquerait d’endommager le matériau de votre terrasse ou de vos dalles, il va alors réaliser un nettoyage à la main.

Pour cela, il va utiliser une brosse dure de type chiendent pour frotter l’intégralité de la surface de vos dalles et votre terrasse. Puis, avec une brosse souple, il va frotter tous les joints. Enfin, il va passer la raclette ou utiliser un lave-pont pour éliminer toute l’eau qu’il va déverser lors du rinçage.

Que ce soit avec lenettoyage de terrasseà la brosse ou avec le nettoyage à haute pression, nous pouvons utiliser certains produits en complément pour venir à bout de certaines taches. Ainsi, si nous constatons de la mousse ou du lichen, nous allons utiliser un produit de démoussage qui va les éliminer mais aussi empêcher qu’ils ne repoussent trop rapidement. S’il y a des points de rouille qui sont apparus, nous utilisons de la rubigine et si vous avez des taches grasses, nous pouvons en venir à bout avec de la lessive Saint-Marc si le matériau n’est pas poreux. Si une tache d’huile est difficile à retirer, nous déversons de la terre de Sommières dessus et la laissons agir quelques heures.

Quelle que soit la nature des taches, notre nettoyeur de dalles et terrasses à Hannut a des astuces pour les faire disparaître. Alors, pour un nettoyage de dalles et terrasses professionnel et un résultat absolument parfait, appelez vite notre entreprise de couverture afin que nous convenions d’un rendez-vous. Et, nous établirons un devis pour nettoyage de dalles et terrasses.

Voir +

Hannut

Globalement peu concernée par les études historiques et les opérations récentes d'archéologie préventive, Hannut mériterait pourtant qu'on s'y intéresse de plus près.[interprétation personnelle] La région fut habitée dès la Préhistoire, largement romanisée sans doute, et cité importante du duché de Brabant au Moyen Âge. Depuis l'élargissement des territoires français, espagnols ou hollandais, à l'échelle européenne, Hannut est plongée dans une sorte d'éclipse historique qui occulte un passé ancien.[réf. nécessaire]

La région est fréquentée dès le Néolithique, comme en attestent des découvertes réalisées aux XIXe et XXe siècles ; la richesse des terres est en effet favorable aux premières expérimentations agricoles de cette période. Une voie romaine capitale (d'origine plus ancienne ?) traverse le sud de la commune, tandis que des tombes jalonnent les diverticules ; la présence romaine est confirmée à de multiples endroits, jusque dans la toponymie de Villers-le-Peuplier. Toutefois, l'essentiel de la Préhistoire et de l'Antiquité de la commune a échappé aux archéologues. Seules des découvertes fortuites ou des prospections de surface témoignent d'une occupation du sol.[réf. nécessaire]

Au XIIe siècle, la ville fait partie intégrante du duché de Brabant, mais aux confins de celle-ci. Le Duc Henri Ier de Brabant confère à Hannut les droits d'une ville, bien que Hannut ne figure pas au nombre des villes du Brabant, citées en 1272. Les rues de Thouars et du Rempart Saint-Christophe témoignent encore, jusque dans leur tracé, de l'existence d'une enceinte médiévale. Hannut disposait bien et bien d'une enceinte, privilège de ville, mais peut-être pas du statut officiel. Un château aurait dominé la ville à partir du XIIe siècle, il est mentionné dans une charte en 1222. Il était situé à l'endroit occupé actuellement par l'Institut Saint-Cœur-de-Marie. Le bosquet à l'arrière n'a jamais été fouillé (de manière archéologique du moins) et pourrait être un ancien cimetière franc, à l'image de la tombe d'Avernas, d'où l'ancien nom du quartier dit du Tombeux. Monnaie était battue à Hannut ; des exemplaires ont été retrouvés. Tous ces indices confirment le rôle important que la cité avait pris dans la deuxième moitié du Moyen Âge. Place de marché, au centre d'une région fertile mais au bord de territoires ennemis, Hannut dut connaître une certaine activité à cette époque. Après la bataille de Steppe, en 1213, Hugues de Pierrepont, prince évêque de Liège, fit brûler la ville.[réf. nécessaire]

Latrine à fosse simple

La fosse est creusée en général à la pelle et à la pioche, de préférence dans un sol meuble mais pas trop absorbant afin d'éviter les infiltrations. Elle fait couramment un mètre de diamètre (taille suffisante pour pouvoir y creuser sans prendre trop de place), et a une forme circulaire : bien que le creusement soit plus difficile ainsi sans moyens mécaniques, cela rend les parois plus résistantes à l'effondrement[1]. La profondeur de la fosse varie avec la dureté du sol, la proximité de la nappe phréatique et le coût estimé : les profondeurs « standard » lors des programmes publics de construction de latrines sont souvent de 1,5 m si la nappe phréatique est proche, et de 2 à 3 m si le sol le permet ; mais on a déjà rapporté des fosses de plus de 15 m de profondeur, qui ne seront probablement jamais pleines.

Durant le creusement, l'effondrement des parois peut être prévenu en utilisant un renforcement temporaire. Une fois la fosse creusée, les parois sont renforcées ; si le sol est dur, seul le haut est renforcé, sur un mètre environ. Selon les moyens et les matériaux disponibles, le renforcement peut être fait avec des anneaux de béton coulés au préalable dans des moules, avec du béton coulé sur place, en maçonnerie, avec un fût de large diamètre, de vieux pneus, etc. ; avec un sol sec et compact, la fosse n'est parfois pas renforcée, mais les risques d'effondrement sont accrus.

Si la nappe phréatique est trop proche (de l'ordre de deux mètres), le fond de la fosse doit être rendu imperméable, par exemple avec une couche de béton ; dans les autres cas, l'infiltration peut être souhaitée afin d'évacuer la fraction liquide ; dans ce cas, est mis en place un filtre fait de plusieurs couches de sable de granulométrie décroissante.

Nos Services


Call Now Button